I don't want to sleep alone

Publié le par Helemn

     18767084-w434-h578-q80.jpg
      Ovni, vous avez dit ovni, s'il est des films qui semblent venir d'un autre monde, celui-ci en est un.

En Malaisie, deux personnages: le premier dans le coma et le second agressé et inconscient sont pris en charge par ceux qui ont décidés de les tenir en vie. Ils sont nourris, nettoyés, sublimés, purifiés.

L'égo disparaît en l'autre. L'amour est. L'amour est. Le réalisateur montre comment marche les affections, la tendresse gratuite, le desir et nous, dans notre fauteuil, on se sent handicapé du coeur, superficiel, connement occidentaux...

Un jour, deux jours après avoir vu le film, on pense à notre comportement. Et si on se mettait un peu à donner à ceux qui SONT rien. Si on s'oubliait.

Ce film plein d'amour est chargé pourtant d'une immense tristesse, on voit la misère et l'impuissance humaine, ses limites, ses failles. Ici la misère n'est pas seulement materielle. L'homme est la proie des éléments et de ses émotions. On s'en rend compte dans ce film cruel et atttachant, de manière éclatante.

France, Taïwan, Autriche, 2006. Réalisateur : Tsai Ming Liang. Avec : Lee Kang Sheng, Chen Shiang-Chyi, Norman Atun. Durée : 1h58mn

Publié dans Helemn fait son cinema

Commenter cet article