2 Days in Paris

Publié le par Odicele

2-days.jpgJe suis emballée ! C’est drôle, intelligent et ce n’est pas du tout une comédie romantique gnangnan comme le titre et l'affiche le laissent supposer. C’est une comédie, oui, « romantique » c‘est moins sure. Le sujet est bien un couple, une histoire d’amour mais nos tourteraux se connaissent déjà au début du film et leur relation sentimentale est malmenée lors de ce court séjour à Paris. 


Marion (Julie Delpy) est française, elle vit à New York avec son chéri, Jack (Adam Goldberg). Lui,est américain. Après un voyage en Italie, à venise, ils décident de faire un détour à Paris où séjournent les parents de la belle. Le film commence. Présentation à la famille s’enchaîne avec visites de la capitale et découverte de ses habitants. Le ton est donné tout de suite, il sera humoristique et intimiste. Un peu comme dans le cinéma de Woody Allen, nos héros sont bavards, très bavards et les répliques sarcastiques s’enchaînent, ainsi que les situations caustiques. C’est surtout le regard que porte notre couple sur eux-mêmes et surtout sur les autres qui est drôle. Rien ne leur échappe, ils ne ratent pas une occasion de critiquer. Ce film, ses personnages et ses dialogues me font penser à ceux de Woody Allen aussi parce que nos deux héros sont deux artistes, deux personnes qui ont l’air d’avoir réussit socialement et qui font partie des intellectuels new-yorkais. Des bobos made in USA. De même, Jack est un peu hypocondriaque comme le personnage masculin principal de tous les films de Woody Allen. 
Sauf que ce film n’est pas de Woody Allen. Il est écrit et réalisé par Julie Delpy qui se met en scène. Je suis fière de compter cette talentueuse cinéaste et comédienne parmi nos compatriotes. 


Au travers du regard de Jack, Julie Delpy nous donne à voir à travers les yeux d’un étranger. Nous devenons étranges. On se reconnaît et en même temps on est surpris. On se dit, non c’est horrible, je ne veux pas que cet américain emporte cette image, ce souvenir de nous ! Pas de quartier ni de complaisance, nous sommes râleurs, grévistes, engagés, loufoques, sans retenu, rustres, sales, amateurs de sexe, bruyants et chamailleurs. Nous faisons peur ! Est-ce ainsi que nous sommes perçus par les américains ? Par le reste du monde ? Du coup, cette caricature, qui ne doit pas être loin de la perception qu’à un étranger de nous, fonctionne comme un miroir. Si nous sommes tels que Jack nous voit, Jack doit être l’inverse puisque c’est part lui que passe la comparaison ? Les américains sont donc à notre antipode. Ils sont propres, calmes, pudiques, courtois et vivent dans un environnement calme, propre, courtois. Aseptisés !?
En tout cas, si nous les français ou parisiens, nous avons tendance à être hystériques, impulsifs et obsédés par le sexe, nous n’en sommes pas moins chaleureux. Peut-on dire la même chose de Jack ? Enfin, ne faisons pas de généralités. Julie Delpy parle de nos petits travers, les exacerbe pour nous en faire davantage prendre conscience.  


On s’amuse, on rit, de nous même et des autres. Tous les comédiens sont formidables. Les parents de Marion sont joués par les vrais parents de Julie Delpy.  

 

France-Allemagne, 2007. Réalisation : Julie Delpy. Scénario : Julie Delpy. Avec : Julie Delpy, Adam Goldberg, Marie Pillet, Albert Delpy. Durée : 1h36mn.

Publié dans Les autres

Commenter cet article

Anne-Sophie 18/07/2007 23:17

Je vais le voir demain. J'ai hâte : tout le monde m'en dit du bien et si toi aussi tu t'y mets alors...

Odicele 19/07/2007 12:16

Je te le recommande vivement. A voir en priorité. Une comédie hilarante et vivifiante.