Orgueil et préjugés

Publié le par Odicele

orgueil-et-prejuges-01.jpgVoici une très jolie adaptation du roman de l’auteur anglais Jane Austin que je vous recommande au passage. Mélange de légèreté et de subtilité, Orgueil et préjugés, est un livre qui se lit à la fois pour se divertir et s‘enrichir. On rit beaucoup car il est emprunt de l’humour et de l’ironie inhérent au personnage intelligent et observateur d’Elisabeth. On y apprend aussi la survie des jeunes gens qui dépendait de leur mariage plus ou moins heureux. On y trouve aussi une certaine opposition voire résistance entre deux classes que l‘on pourrait croire plus proches, celle de la petite bourgeoisie et de la noblesse. Une alliance entre les deux classes est pour la première une ascension sociale et une fierté, elle est pour la seconde un appauvrissement financier et culturel.

Cette adaptation est très réussie et reflète à merveille l’atmosphère et les personnages peints par Jane Austin. Ayant lu le roman avant le visionnage du film, je n’ai pu m’empêcher de faire des allers-retours entre mes souvenirs de lecture et leur représentation cinématographique. L’adaptation est assez fidèle, elle rend bien compte de la profondeur des personnages sous le masque de la légèreté des situations et de la mise en scène. On y retrouve la chaleur et l’énergie de la famille Bennet. Elle y est aussi attachante qu’agaçante ! La reconstitution des scènes de bal sont très réussies également. On est surpris par leur réalisme et leur originalité. Nous sommes à la fin du 18e siècles, à la campagne, les robes "grand empire" n’y sont pas encore à la mode. Il y a une volonté de peindre cette société anglaise du 18e siècle, cette bourgeoisie de province beaucoup moins sophistiquée que la noblesse. Leurs valeurs sont les mêmes, leurs occupations aussi mais leurs manières et leurs moyens diffèrent.

Le réalisateur a su capter toutes ses nuances et diriger ses comédiens. Il a su mettre en scène le grotesque de certaine situation et la futilité des préoccupations de certains personnages tout en captant la précarité de leur condition de vie, le caractère d’urgence de ces mêmes préoccupations ainsi que la complexité dans l’évolution des sentiments de notre couple principal.

Mr et Mme Bennet ont cinq filles. Malheureusement, n’ayant pas d’héritier, leur domaine reviendra à un cousin à la mort de Mr Bennet. Les filles sont en âge de se marier et la principale préoccupation de Mme Bennet est donc de leur trouver un mari afin d’assurer leur avenir. L’arrivée des aristocrates Mr Bingley et de son ami Mr Darcy dans le voisinage constitue donc sur plusieurs plans une attraction. La sœur aînée des filles, Jane est vite casée avec Mr Bingley, être charmant et fortuné alors que le caractère énigmatique et hautain fait de Mr Darcy un prétendant détestable…

Orgueil et préjugés, procède du jeu des apparences et des malentendus. Il oscille avec finesse entre la satire et le drame intimiste.
 medium-op-4.jpg

 

Etats-Unis, 2006. Réalisation : Joe Wright. D‘après l‘œuvre de Jane Austin. Avec : Keira Knigthley, Matthew Mac Fadyen, Brenda Blethyn, Donald Sutherland, Juli Dench, Kelly Reily. Durée : 2h07mn.

Publié dans Les autres

Commenter cet article