Un baiser s'il vous plait

Publié le par Odicele

18808587-w434-h-q80.jpgJudith (Virginie Ledoyen) mène une vie heureuse et paisible à Paris. Sa vie est partagée entre son mari, qu'elle aime, son travail et son meilleur ami Nicolas (Emmanuel Mouret), avec lequel elle partage une grande complicité et une grande liberté de parole. Cet équilibre est bouleversé lorsque ce dernier, dans un phase dépressive due à un manque d'affection, lui demande un service délicat, et un peu déplacé. En toute amitié, il lui demande de l'aider à assouvir son malaise en lui prêtant son corps et sa chaleur. (Ben voyons, rien que ça !) Avec une candeur déconcertante elle accepte (c'est difficile de refuser un service facile à un ami!) . Bien sur, ce service ne sera pas sans conséquences sur leur relation...et leur vie.

"Un baiser s'il vous plait" est une sorte de vaudeville allégé de la lourdeur du burlesque qui le caractérise. C'est drole, léger, tendre et sensible. 
Le réalisateur, Emmanuel Mouret, qui interprète aussi l'un des personnages principaux Nicolas, choisit comme décor pour notre couple adultérien celui d'un appartement cossu parisien. Tout y semble en ordre. Subrepticement et par petites touches, il ébranle cettte atmosphère douce et figée. Judith et Nicolas découvrent cette passion avec réticences mais sans jamais vraiment rien tenter pour se ranger à la morale. Les remords sont quasiment inexitants de leurs préoccupations. Ils ne ressentent aucune culpabilité, si ce n'est la peur de faire du mal à leurs proches.
Emmanuel Mouret nous les rend aimables et innocents, comme les héros d'une tragédie grecque, leur destin était lié. Ce qui l'interesse c'est de voir grandir leur désir, l'un pour l'autre, à contre courant de ce qu'il faudrait qu'il arrive. Il réussit très bien à nous faire sentir l'attraction qui les anime. Une tension érotique palpable donne une intensité jouissive aux scènes qu'ils partagent et justifient leurs tracas.

Et pour ajouter à notre plaisir, cette histoire nous est racontée par une jeune fille (Julie Gayet) en voyage à Nantes, au prise avec une forte attirance pour un jeune homme (Michael Cohen) qu'elle vient de rencontrer, auquel elle narre cette histoire afin de le dissuader de l'embrasser...  
  
Un baiser, cela semble un acte inoffensif et pourtant ! 
Quelle différence peut-il y avoir entre une accolade et un baiser ?
L'alchimie de ce rapprochement est étrange, absurde et enchanteur à la fois.
Attention, à concommer avec modération si vous ne voulez pas vous retrouver dans de nouveaux draps ! 

France, 2OO7. Réalisation : Emmanuel Mouret. Scénariste : Emmanuel Mouret. Avec : Emmanuel Mouret, Virginie Ledoyen, Julie Gayet, Michael Cohen, Stefano Accorsi, Frédérique Bel. Durée : 1h40mn.

Publié dans Les autres

Commenter cet article

samom 09/01/2008 20:00

re-salut
j'ai quelques principes. J'ai des journées de travail de 12 à 13 heures par jour (1 sur 2 quand même) mais quand je rentre très tard je me fais un devoir de répondre aux commentaires et de penser aux articles du lendemain. C'est une gymnastique ardue que je pratique. Parfois c'est dur (trouver une idée d'article) mais le ciné est tellement passionnant

ca y est tu es dans mes liens
ravi que tu viennes sur ma planète ciné et rav de me poser (pas en predator, lol) sur ton espace culturel...

tchousse

ps : dans mes liens, c'est fait.

samom 09/01/2008 18:14

De rien
je t'ai répondu sur mon blog
j'étais inspiré, je ne peux reproduire deux textes identiques dans la foulée)
lol

Odicele 09/01/2008 18:45

Bravo pour l'effort ! 2 échanges dans une soirée c'est beaucoup pour moi, je te pardonne de ne pas avoir pratiqué de copier-coller ! j'ai lu ta réponse. Bon apparemment, ma capsule et ses ondes radio sont entrées en communication avec une personne ou une chose civilisée, qui a quelques principes, c'est bien!L'intégration de nos liens sur nos blogs respectifs me parait une bonne idée, welcome!

samom 09/01/2008 17:45

bonjour à toi

merci pour ton commentaire sur "AVP requiem"
quand j'ai relu mon commentaire je me suis dis qu'il manquait quelque chose. Tes remarques bien senties et argumentées vont dans le sens que j'avais du mal à retranscrire : deux univers, deux mondes
et les faire se rencontrer est une insulte aux fans de SF
Je crois que je vais me faire une cure d'aliens dans les prochaines semaines

et je crois que je vais mettre plein de scènes cultes sur mon blog

chapeau bas

bienvenu sur mon blog

Thomas 06/01/2008 23:56

Hello Odicele,

Content de te revoir sur la toile ;)

Quelque chose de frais & léger à regarder, ca change des canons hollywoodiens du moment... mon prochain film.

Bises,
Thomas

Odicele 08/01/2008 00:01

Salut Thomas et bonne année 2008, pleines d'émotions, beaucoup de rires et aussi de drames fictionnels évidemment.J'aime tous les genres et toutes les nationalités de production, quand un film me plait, il faut que j'en parle! Celui ci est plutôt interessant et transpose avec succès devant une caméra, la complexité de nouer et dénouer des drames avec peu d'effets et d'espace de jeux.bonne séance 

Anne-Sophie 05/01/2008 14:23

Salut Odicele,
j'avais lu quelques avis positifs en effet sur ce film, mais après ma déconvenue avec le film ma vie n'est pas une comédie romantique, je n'avais vraiment pas envie de récidiver... Mais, en lisant ton billet, ça donne envie.

Ravie de te retrouver !

Odicele 05/01/2008 19:14

Salut et Bonne année à toi fidèle lectrice !J'ai vraiment été enthousiasmée par cette comédie, je te la conseille pour te réconcilier avec le genre.C'est drole et sensible à la fois, servit par des acteurs qui prennent plaisir à badiner et à s'aimer autant nous spectateurs, à les voir badiner et s'aimer. Il y a des moments très fort en émotions, des émotions qui naissent sans qu'on les expliquent et qui pourtant se justifient par leur seule intensité. Je crois que ce sont ces moments magiques que le réalisateur a voulu capter. Et puis j'ai beaucoup aimé la structure théatrale des déplacements, des dialogues et des rebondissements.Je t'encourage à te réconcilier.