Gone Baby Gone

Publié le par Odicele

18790247_w434_h_q80.jpgPour une première réalisation de long métrage, Ben Affleck s’en sort à mon goût avec les honneurs. La difficulté et le risque pour un acteur de passer derrière la caméra sont d’autant plus grands que les critiques et le public l‘attendent forcément au tournant.

  

Un jeune couple de détectives privés acceptent, malgré quelques réticences, d’enquêter en parallèle de la police sur la disparition d’une petite fille dans les quartiers pauvres de Boston. Patrick Kenzie, originaire du quartier et aidée de sa fine fiancée et associée, joue de son expérience du terrain et de ses connections pour faire avancer l’enquête et faire tomber les masques. La résolution de cette enquête se révèle complexe, dangereuse, inquiétante, déstabilisante et inattendue.  

 

Ce film nous propose un réflexion intéressante sur le bien et le mal, sur le respect de la morale, sur l'aveuglement qui serait de croire que faire le mal pour le bien, est un bien, et qu'il donne tous les droits.
Très peu de films nous donnent à réfléchir. Celui-ci nous pose un vrai dilemme que nous emportons avec nous après la séance. La résolution de l'enquête qui devrait nous apaiser, nous pèse et nous dérange.

18794763_w434_h_q80.jpg
Adapté d‘un roman éponyme de Dennis Lehane, qui est aussi l’auteur de "Mystic River", adapté au cinéma par Clint Estwood, "Gone Baby Gone" est un film sensible. Il nous montre que la laideur est partout, dans la rue, dans les dérives d’une société imparfaite, dans les déviances, les atrocités qu‘elles engendrent et même dans le meilleur sentiment.


"Gone Baby Bone" s’épluche comme un oignon, couche après couche. Pour certains, le développement en trois actes distincts et denses de l’affaire pourra paraître long. Pour ma part, j’ai pris un certain plaisir à suivre le lent dévoilement des caractères, des motivations et limites de chaque personnage. J’ai pris aussi plaisir à la ruse scénaristique qui consiste à changer progressivement le genre du film, sans perdre de vue sa tonalité et ses couleurs, en même temps que la progression de l’intrigue et de ses enjeux. En effet, "Gone Baby Gone" commence par un thriller, se poursuit par un policier et se termine par un drame psychologique. De quoi tenir en haleine.


Casey Affleck qui joue le rôle principal du jeune détective privé, dont l’éthique va être mise à mal, est une bonne découverte. Il peut remercier son frère de lui avoir donné ce rôle difficile, qu’il défend soit dit en passant avec conviction. Tous les comédiens sont crédibles et évoluent dans une belle ambiance.


Un film réalisé avec la volonté de ne pas tomber dans la facilité du spectacle noir et sordide. Un film tiré d’un livre qui possède en lui des finesses et des nuances que Ben Affleck a su mettre en images.



Etats-Unis, 2OO7.
Réalisation : Ben Affleck. Scénariste : Ben Affleck, Aaron Stockard.  D'après le roman : "Gone Baby Gone" de Dennis Lehane.  Avec : Casey Affleck, Amy Ryan, Ed Harris, Morgan Freeman, Michelle Monaghan. Durée : 1h55mn.

Publié dans Les autres

Commenter cet article

samom 04/02/2008 15:04

Ahhnh

quel film
superbe de bout en bout
chaque personnage n'est ni blanc ni noir (moralement parlant)
la mère : tête à claque

Odicele 04/02/2008 17:00

Oui, c'est pour cette raison que les motivations et la prise de position de certains personnages sont diffciles à départager...