Le Cahier

Publié le par Odicele

18886510_w434_h_q80.jpgLe décor et l'action du film "Le Cahier" se situent en Afghanistan, à Bamiyan dans une ville célèbre pour ses statues de Bouddhas géantes détruites avec d'autres statues en 2001 par les Talibans.

Bakhti est une petite fille de 6 ans qui vit avec sa mère dans une des maisons troglodytes de la falaise de Bamiyan. Son voisin et ami Abbas va à l'école mais pas elle. A force de l'entendre réciter à voix haute l'alphabet et ses leçons, Bakhti a soudain très envie d'aller à l'école. Pour avoir droit d'y aller, elle doit être munie d'un cahier et d'un stylo. Après s'être acquittée avec tenacité de cette formalité qui relève du parcours du combattant pour la fillette, le chemin vers l'école ne sera pas plus simple et lui réserve bien d'autres embûches.   

"Le Cahier" n'est pas un film sur la condition de la femme en Afghanistan même si les jeux d'enfants qui ralentiront Bakhti dans sa progression reflètent en parti quelques règles auquelles elles doivent se soumettre pour être des citoyennes conformes. "Le Cahier " a surtout pour sujet l'enfance et le devenir d'une population dans laquelle les enfants sont impregnés de guerre et de violence.

"Le Cahier" est une métaphore de la poule tuée dans l'oeuf, servit par un récit simple et efficace.
Bakhti, petite fille innocente, qui décide d'aller à l'école envers et contre tout, symbolise la soif de liberté et de connaissances. Elle sera confrontée pour y parvenir à sa condition de pauvre puis de femme. Les jeunes garçons qui lui barrent la route après qu'elle ait déjoué la première difficulté symbolisent eux l'histoire et ses stigmates qui condamnent ses rêves. Les feuilles de son cahier deviennent tour à tour, avions de chasse menaçants, petit bateau fragile et plein d'espoir, pages blanches jamais remplies de lettres et de mots et qui ne le seront jamais. 
       
La supplique d'Abbas, malmené et épuisé par les jeux guerriers des garçons, résume très bien l'avenir qui attend cette jeune population : "Bakhti, fais la morte. Et tu seras libre!".
 


Iran , 2007. Réalisation : Hana Makhmalbaf. Scénariste : Marziyeh Meshkini. Avec : Nikbakht Noruz, Abdolali Hoseinali, Abbas Alijome. Durée : 1h21mn. 

Publié dans Les autres

Commenter cet article

dasola 07/04/2008 12:14

Quelle maîtrise dans la réalisation de la part de cette jeune femme de 20 ans. J'ai été très touché par l'histoire de cette petite fille qui malgré tous les obstacles veut acheter un cahier pour aller à l'école. Mais le constat est triste, ce n'est pas gai d'être une fille et plus tard une femme en Afghanistan. La première et dernière séquence de l'explosion des bouddhas est terrible.

Odicele 10/04/2008 00:09


Un film symbolique touchant et amère ! Un film malin et triste, qui nous montre les mécanismes qui poussent des victimes à devenir bourreaux  ! 


Anne-Sophie 29/02/2008 13:21

Je voulais aller le voir avec toi... Tant pis !

Odicele 29/02/2008 16:38

Je croyais que tu l'avais vu, du coup je ne t'ai pas proposée de m'accompagner. Désolée.