No Country for Old Men

Publié le par Odicele

18790038_w434_h_q80.jpgPasser après des critiques enthousiastes et prolixes n'est pas chose aisée. Je ferai donc court.

Un homme modeste, Llewelyn Moss, trouve une malette plein de billets au pied d'un homme, mort dans le décor sinitre de ce qui reste d'une fusillade entre trafiquants de drogue. Sans réflechir, il l'emporte, une occasion comme celle là de changer de vie ne se laisse pas passer. Dans la nuit même, il retourne sur le lieu du massacre. Cette fois-ci, il ne sera pas seul et cette imprudence lancera à ces trousses un homme énigmatique et très dangereux, qui n'aura de cesse de le traquer pour récupérer l'argent. Pendant ce temps là, le shérif du coin fait son enquète et est le témoin impuissant d'une violence qui lui échappe et qu'il ne peut contenir.
    
"No Country for Old Men" est servit pas des acteurs exceptionnels dont les visages souvent filmés en gros plan emplissent le cadre. La caméra fouille leurs traits pour y trouver des êtres aux contours définis et à la raison d'être pourtant insondable. A l'opposé de ces individus grossis à la loupe, nous avons des plans généraux de paysages du Texas, espaces d'autant plus inquiétants qu'ils sont arides et vastes. Au pays des cowboys, qui se révèlera le plus sauvage et indomptable, la nature de l'homme ou les lois de la nature?

Les frères Cohen nous donnent ici leur vision d'un monde brutal où la morale et l'ordre semblent résister avec difficultés.

La violence, montrée, constatée ou suggérée, est ici traitée avec beaucoup de froideur et d'humour noir. Malgré cette distance, certaines scènes restent très impressionnantes par leur réalisme gore. La tension sera permanente jusqu'à la fin, "No Country for Old Men" est une chasse à l'homme comme on en voit peu, un duel aussi bien physique que psychologique.
La réflexion métaphysique, induit par le personnage du shérif, renforce par contraste la sauvagerie des affrontements. Elle prêtera à sourire sur la fin par sa volonté de portée éclairante et par le désenchantement candide dont fait preuve ce dernier. 

Etats-Unis , 2007. Réalisation : Ethan et Joel Cohen. Scénario : Ethan et Koel Cohen d'après l'oeuvre éponyme de Cormac McCarthy. Avec : Tommy Lee Jones, Javier Bardem, Josh Brolin, Woody Harrelson, Kelly MacDonald. Durée : 2h02mn. 

Publié dans Les autres

Commenter cet article

Thomas Grascoeur 23/03/2008 15:34

Je suis d'accord avec toi, c'est le personnage du shérif qui donne la clef du film, le deuxième niveau de lecture. Mais ça ne m'a pas dérangé que le rythme ralentisse, au contraire, ça nous rappelle que ce qu'on a vu était... une fable !

Odicele 24/03/2008 20:23


Tout d'abord, bienvenu thomas !
Moi non plus, le point de vue du shérif ne m'a pas dérangée, au contraire. Il permet de souffler un peu et de donner à l'action principale et son déchainement de violence, un
côté réconfortant peut-être, je dirais un contrepoids. En tout cas, son regard oblige le spectateur à avoir une reflexion critique sur les évènements de la fiction et sur notre société en
général.
Je n'ai pas vu dans ce film une fable moderne, mais pourquoi pas. Un film peut être interprété de multiples façons lorsqu'il pose un questionnement.
A mon goût, la fin était un peu trop insistante sur une métaphore possible entre deux époques, basée sur la comparaison entre la chasse à l'homme qui nous intéresse et les légendes du shérif
sur son père, lui même shérif...


Thib 06/03/2008 10:46

"No Country for Old Men" est un film que j'ai beaucoup apprécié même si je trouves la fin un peu trop léger par rapport à l'ensemble du film. Je pense qu'elle aurait gagné en clarté et en rythme car elle n'apporte pas grand chose.
Par contre, mention avec Javier Bardem, impressionant dans son rôle de tueur.

Odicele 06/03/2008 12:02

Il est vrai que la séquence dans laquelle le shérif raconte son rêve n'était pas indispensable, une symbolique de trop pour moi, un peu baclée en plus. Les états d'âme du sherif ont l'avantage d'introduire une humanité que ne semblent plus avoir les autres personnages et de permettre une seconde lecture du film en parallèle de la première...

Moskau 02/03/2008 22:09

Un très bon film (bien qu'un peu long), grand vainqueur des récents oscars, une juste récompense pour les Frères Coen et pour Javier Bardem.

Odicele 02/03/2008 22:29

Je n'ai pas vu le temps passé, même si le rythme ralentissait fortement à la suite de temps forts. Juste le temps de souffler et de se décontrater avant de repartir sur un pic.Javier Bardem est en effet incroyable, je ne le connaissais pas. Les autres acteurs se débrouillent pas mal aussi !