Rec

Publié le par Odicele

Amateurs de frissons, vous allez courir deux fois. Une première fois pour aller voir ce film, une seconde fois, à la sortie de la scéance.
"Rec" remplit parfaitement son contrat : horrifier et tenir en haleine jusqu'à la dernière seconde. Il fait même plus, il propose tout ceci sous la forme d'une realisation originale. "Rec" se présente comme un reportage qui filme des évènements inattendus en direct. 
Ce procédé ou subterfuge consiste à placer le spectateur dans une position de voyeur afin d'accroitre son attention, ses émotions, jusqu'à l'amener à s'immerger complètement dans l'action comme un personnage à part entière. Le but étant de donner l'illusion de réalité des évènements de la fiction, recréant ainsi les sensations d'une attraction de fête foraine.
Cette forme orginale n'est pas exeptionnelle puisqu'elle a déjà été testée pour "le Projet Blair Witch" et utilisée il y a peu de temps pour "Cloverfield".
Nous commençons donc à être rodés pour certains, et avertis pour les autres. Malgré cela, la peur et le plaisir sont au rendez-vous.

Pour les besoins d'une émission intitulée "Pendant que vous dormez", une équipe de tournage, constituée d'un cameraman et d'une journaliste, s'introduit dans le quotidien nocturne d'une caserne de pompiers. La nuit s'annonce très calme jusqu'à l'appel d'une dame qui demande une intervention dans l'appartement de sa voisine, une personne agée qui pousse des cris inquiétants. Sur place, l'intervention de routine se complique et tourne au cauchemar.

"Rec" est non seulement par son sujet un hommage aux films de genre, de zombies dont le plus célèbre est celui de Romero et donc tourné vers le passé, mais aussi tourné sur le présent puisque le principe de la télé-réalité dont il s'inspire dans sa forme le réactualise. Le programme de télé réalité est un genre actuel, populaire, qui plus est un formidable accélarateur d'identification. Les réalisateurs du film l'ont bien compris et utilisent à bon escient ces pouvoirs catalyseurs.
L'équipe de tournage formé par Angela et la voix de son cadreur est crédible. Les conditions de tournage et son déroulement sont réalistes et participent à l'aspiration du spectateur dans la fiction.

L'humour par petite touche est une qualité supplémentaire à ajouter à ce long. Il permet de souffler lorsque la tension est élevée et introduit une distanciation nécessaire. De plus, sans jamais tomber dans le gore, "Rec" réussit à insuffler l'angoisse en jouant avec des effets aussi simples que la stupeur et l'incompréhension. 


Espagne, 2007.
Réalisation : Paco Plaza et Jaume Balaguero. Scénario : Paco Plaza, Jaume Balaguero et Luis A. Berdejo. Avec : Manuela Velasco, Ferran Terraza, Jorge Yamam, Carlos Lasarte. Durée : 1h20mn.

 

Publié dans Les autres

Commenter cet article

clovis simard 10/06/2011 22:09


Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-22: LES DEUX SOEURS !

MARTHE, MARIE ET LA PHYSIQUE QUANTIQUE ?

Cordialement

Clovis Simard


Shin 10/06/2008 12:19

Bonjour,

Tout comme Thib, j'ai pour ma part été un peu déçu par ce film. Il est assez efficace dans son genre, mais manque quelque peu d'ambition. À dire vrai, j'attendais plus de Jaume Balaguero. La suite mise en chantier devrait sûrement corriger les maladresses de celui-ci.

Mon avis est plus détaillé ici : http://shin.over-blog.org/article-19171425.html

Amicalement,

Shin.

PS: Je confirme ce que dis Pénélope, la bande vidéo se rembobine bien. Ce qui est extrêmement douteux d'un point de vue formel.

Pénélope 12/05/2008 13:14

Bonjour !
Oui j'ai bien aimé, mais malgré tout j'ai trouvé que c'était un peu une ratatouille à base de vampires, de morts vivants, d'exorcistes, sans que rien n'en sorte de très original. Et puis surtout le film aurait été meilleur sans ce subterfuge du film / camescope qui est surtout là parce que ça coûte moins cher et que ça excuse tous les mauvais cadrages / montage. En plus c'est un peu absurde de voir le film se rembobiner par exemple !!! on regarde quoi au juste ? la cassette ? mais dans ce cas on ne devrait pas la voir se rembobiner LOL^^ !
Bon j'en dirai plus dans ma petite critique.
Bisous bisous...
Pénélope.

Odicele 13/05/2008 22:56


Merci Pénélope pour ce point de vue! Je n'ai pas le souvenir d'avoir vu la bande se rembobiner... Je dirais qu'une seule chose, je ne crois pas que ce film ait la volonté de faire complètement
illusion sur la base de son principe : un tournage en direct. Il joue avec cette illusion.   


Thib 30/04/2008 14:56

Salut Odicele,

Je suis d'accord avec toi que la tension monte au fur et à mesure de l'histoire et que le fait qu'on se trouve témoin de cette horreur est saisissant.

Cependant, la peur tant annoncée me semble absente. Le traitement de la peur me semble banal contrairement à des films comme "Blair Witch" ou "Ring".

Peut-être que j'attendais trop de ce film.

Thib.

samom 26/04/2008 00:41

salut à toi
vive le cinéma espagnol
peut être que cet article chez moi t'a échappé
http://loulouti.over-blog.com/article-18630719.html
regarde bien la BA si tu ne la connais pas tu vas te dire "que c'est étrange ?" déjà vu récemment
amitiés
plus