l'Oncle Charles

Publié le par Odicele

affiche-l-oncle-charles.jpg"l'Oncle Charles" est une comédie sympathique et légère, à regret sans profondeur.
 
Lorsque Corinne, Clerc de notaire dans un petit village de Bretagne, entend parler d'un sexagénère fortuné vivant à l'autre bout du monde, à l'article de la mort, qui recherche sa soeur, sa seule famille, elle y voit tout de suite un moyen d'en tirer profit. Elle s'improvise alors detective privé moyennant récompenses et embarque son entourage dans ses recherches. Très vite, elle tombe dans une impasse et invente une descendance miraculeuse, dans le but de bénéficier de l'héritage. L'arnaque se complique lorsque Charles, le mourant, débarque pour rencontrer sa famille.
 
Malgré une idée de scénario simple mais qui promet un burlesque assumé, un casting intéressant, des dialogues et des situations souvent drôles, "l'Oncle Charles" ne décolle pas et se termine avec fadeur dans un happy end lisse qui sauvegarde une certaine morale.
 
Pour commencer, le film s'alourdit d'un début trop long, qui a pour objectif d'introduire le personnage joué par Eddy Mitchell, Charles Doumeng, riche homme d'affaire français vivant en Nouvelle Zelande et megalomane acariâtre. Des alusions ou disgressions appuyées non indispensables, sensées enrichir le personnage viennent diluer l'entrée en matière et rendent grotesques les relations entre les personnages. De plus, le personnage si lourdement façonné se délite au fur et à mesure de l'aventure. Eddy Mitchell, plutôt bon comédien, ne sauve pas du nauffrage, ce personnage sans consistance.
 
Tout est attendrissant dans cette comédie, du coup on en vient à en oublier les idées subversives, la peinture sociale, dont on attendait du mordant.
 
Chapeau tout de même à l'actrice, Valérie Bonneton, qui tire son épingle du jeu en enterprétant avec énergie une bourgeoise aux allures soignées et coincées, qui se révèle être une gentille arnaqueuse sans scrupules. S'il fallait ne retenir qu'un personnage et qu'un acteur, ce serait elle.
 
Abordant des thèmes prometteurs chèrs à son réalisateur, Etienne Chatilliez : l'argent, la confrontation d'un milieu aisé et d'un milieu populaire, la méchanceté; "l'Oncle Charles" déçoit. Il manque d'unité et semble vouloir plaire à tous. A regarder un mercredi après-midi pluvieux.
 
 
 

Publié dans Les autres

Commenter cet article