Twixt

Publié le par Odicele

concours_twixt.jpgLa première question que je me suis posée devant l'affiche du film a été "que peux bien signifier "twixt"?".

 

Un titre n'est jamais anodin. Il est toujours choisit scrupuleusement, évocateur du contenu.

Il ne m'évoquait rien si ce n'est quelques associations fantasques.

Tout s'éclairera après son visionnage me dis-je, que nenni.

Frustrée d'être toujours dans l'ignorance après la séance, j'effectue quelques recherches dont je vais vous faire part.

 

"Twixt" est l’abréviation de "betwixt, un mot archaïque, qui a la même signification que "between", utilisé par nos contemporains anglophones. Donc par déduction, "twixt" signifie "entre".

Maintenant, il s'agit de savoir ce que cela signifie dans la fiction que Francis Ford Coppola nous donne à voir et de proposer des pistes d'interprétation.

 

"Entre" pourrait être "entre" la fiction et la part biographique du réalisateur/scénariste? "Entre" la réalité fictionnelle de l'œuvre et sa part irréelle? "Entre" les faits réels et l'inspiration de la fiction? "Entre" l'inspiration et la création? "Entre" la création et l'œuvre terminée? "Entre" la souffrance et la revitalisation?

"Entre" toutes ces zones brumeuses, qu'y a-t-il, que reste-t-il, que se passe-t-il?

 

"Twixt" semble se situer là, dans l'observation de ce qui se passe pendant le long processus qu'est la création. "Twixt" est une mise en abime magnifique esthétiquement, d'une part, des différentes diégèses liées au récit principal et d'autre part, de l'inconscient de son principal personnage.

Il nous perd dans les méandres de son cerveau, écrivain en déclin de livres fantastiques en tournée promotionnelle, qui se lance dans une enquête policière dans le but de trouver de l'inspiration pour son futur bouquin.

 

Pour nous emmener dans les limbes à la frontière de la réalité et de l'imagination, Coppola nous compose un univers gothique et poétique, voire chamanique, où l'onirisme tel un ogre, grignote petit à petit tout le champ du réel.

Aussi il intéresse et hypnotise son spectateur par sa liberté de ton et d’expression.

 

Policier à la limite du fantastique, "Twixt" est aussi un drame, il dévoile à cœur ouvert, puisqu'autobiographique, la douleur et la difficulté de surmonter un évènement tragique. On peut alors parler d'exorcisme par la création. Autant pour l'auteur de la fiction, Francis Ford Coppola que pour l'auteur incarné par Val Kilmer.

 

Par ailleurs, tout en signant un film très intimiste et indépendant, Francis Ford Coppola rend un bel hommage à Edgard Allan Poe dont il pastiche en somme l'univers policier, fantastique et romantique de ses œuvres.

 

A voir et à revoir pour en découvrir toutes les subtilités et aussi pour démêler le vrai du faux, toujours évidemment de la fiction, la mise en scène s’ingéniant à en dévoiler le jeu de construction.

 

Publié dans Les autres

Commenter cet article