La Fille de Monaco

Publié le par Odicele

"La Fille de Monaco" où l'histoire d'un homme raisonné qui déraisonne sous l'emprise d'une belle jeune fille ambitieuse. Classique ?!

Bertrand est un brillant avocat solitaire, à la vie bien réglée, à la limite de l'austérité. Lorsqu'il débarque à Monaco, c'est pour assurer la défense d'une vieille dame qui a commis un crime passionnel. Sa tranquilité est bousculée par l'entrée impromptue dans son quotidien d'un garde du corps modeste et zélé, Christophe et d'une bimbo envoutante, Audrey. Très rapidement, Bertrand perd la tête pour Audrey et s'en trouve grisé.
Si cette récréation divertit Bertrand qui se laisse aller pour la première fois à un peu de fantaisie, Christophe essaie tant bien que mal de l'y soustraire.

T
rès vite, on comprend qu'un parallèle s'opère entre la meurtrière défendu et Bertrand son avocat. Il n'y a que lui pour ne pas voir que les affres de sa cliente qu'il défend jour après jour par une plaidoirie sensible et clairvoyante, sont les affres dans lesquels il est emporté. Cette symétrie renforce à la fois l'effet comique de la situation et aussi ses possibilités tragiques. Bertrand est une mouche pris dans la toile d'Audrey, une mouche qui connait son sort et qui s'y abandonne. Comique parce que les filets d'Audrey sont cousus de files blancs et que c'est savoureux de voir Bertrand tombé dedans facilement, avec cet espèce d'étonnement de lui même. 
Tous les différents points de vue qui permettent une distanciation entre l'homme mur, intelligent et subtille de l'homme dindon d'une farce amoureuse, renforcent cet effet comique. Ils introduisent aussi la tragédie. Notre héros tragique est entourré de signes anonciateurs qu'il ne voit pas.

Le trio d'acteurs, Fabrice Luchini, Roschy Zem et Louise Bourgoin interprètent avec brio, ce trio de personnages. Les rôles semblent avoir été écrits sur mesure.
Louise Bourgoin est magistrale en bimbo sans scrupules, qui se sert de ses charmes avec innocence, désinvolture et calcule. Elle incarne avec beaucoup de justesse la simplicité d'intentions de son personnage à la fois désarmante et effrayante. Elle fait penser par moment au personnage de femme fatale et enfantine incarné par Brigitte Bardot dans "Et Dieu créa la femme". Anne Fontaine avoue que c'est intentionnel. Je vous laisse le soin de retrouver ces clins d'oeil disséminés pendant la séance.

Malgré tous les efforts de "La Fille de Monaco" pour nous subjuger, l'intrigue ne décolle jamais vraiment. Même si on sent l'urgence d'une action du à l'étouffement croissant presque palpable du personnage de Bertrand, le dénouement est plat. De même, la chute est peu probable.

Classique?! Non, grâce au troisième personnage du garde du corps, qui propose une variante originale du trio amoureux. S'il ne permet pas à ce long de trouver son souffle, il intrigue et amène une dimension psychologique plus complexe.


France, 2008.
 Réalisation : Anne Fontaine . Scénario : Benoit Graffin, Anne-Fontaine et Jacques Fieschi. Avec : Fabrice Luchini, Roschdy Zem, Louise Bourgoin, Stéphane Audran, Gilles Cohen.
 Durée : 1h35.

Publié dans Les autres

Commenter cet article

samom 09/09/2008 00:32

J'aime bien te lire car tu défend bien tes idées, ça fait plaisir

je préfère quand il occupe un rôle de second plan au ciné, à se demander s'il n'a pas du mal à gérer d'être n°1 sur le devant de l'afiche

Odicele 09/09/2008 19:05


Merci !
Moi j'aurais envie de le voir dans un 1er rôle mais dans un rôle surprenant, un personnage très loin de son image ou tiques habituels.


samom 07/09/2008 15:16

Pas vu ce film car Lucchini me gonfle grave
il fait du cinéma de seconde zone et son personnage de télévision devient méchant et égocentrique

mais belle chronique quand même, très intéressante

Odicele 07/09/2008 19:50


salut samom !
moi aussi au départ, je ne suis pas une fan de Lucchini. J'ai aussi du mal à supporter son personnage de télé comme tu dis. Son côté guignole, "je parle tout azimuts" me lasse très vite. J'aimerais
qu'il se livre parfois un peu plus... D'un autre côté, je comprends qu'il s'amuse des médias en restant insaisissable et ingérable sur les plateaux.
En tant qu'acteur, je le trouve plutot bon même s'il ne prend pas beaucoup de risques, au cinema je parle car je ne l'ai jamais vu sur une scène de théâtre. Ce sont souvent des personnages qui
ressemblent au personnage télé qu'il s'est fabriqué.
"La Fille de Monaco" mérite le détours pour le talent de ses comédiens.