Comme les autres

Publié le par Odicele

"Comme les autres" ne fait justement pas comme les autres en s'attaquant de front à un sujet encore délicat en France, l'homoparentalité et l'adoption d'un enfant par un couple homosexuel.

La loi française permet l'adoption par une personne seule, une personne dont le statut est celui de célibataire. Dès lors qu'une personne remplit toutes les conditions requises pour l'adoption, son orientation sexuelle ne doit pas rentrer en ligne de compte. La Cour Européenne des Droits de l'Homme a récemment condamné la France pour discrimination à ce sujet. 
Cette discrimination ou réticenses est au coeur du débat en autre de "Comme les autres".

Emmanuel est médecin, pédiatre. Il vit en couple avec son ami Philippe depuis des années. Emmanuel adore les enfants et souhaite ardemment devenir père, ce qui n'est pas le souhait de Philippe. Divergents sur ce projet de vie, le couple se sépare, alors qu'Emmanuel se lance dans une quête effrénée de paternité. Il rencontre Fina, une jolie argentine sans papiers et lui propose un marché un peu fou : mariage blanc contre enfant.

Le résumé rapide du film met en lumière toutes les problématiques liées à l'arrivée d'un enfant au sein d'un couple homosexuel. Le chemin parcouru par un homosexuel pour arriver à être parent est dépeint comme un parcours du combattant, amenant notre protagoniste principal et son entourage dans des situations compliquées. Les difficultés abordées ici, poussent le héros à concevoir une famille dans laquelle chaque individu à un rôle loin du conventionnel et où la filiation est une composition personnelle.

Au-delà du désir ou du droit d'être parent lorsqu'on est homosexuel, au-delà de l'émergence de nouvelles formes de famille plus proches de situations actuelles, "Comme les autres" nous parle des extrémités vers lesquelles se retranchent des individus désespérés et du danger que de tels extrémités peuvent engendrer. 

Parce que si "Comme les autres" est une comédie, l'histoire qu'elle met en scène relève souvent de la tragédie. Ses personnages principaux sont tiraillés par des sentiments contradictoires et leurs désirs souvent aveugles et égoistes les conduisent à une impasse.
Rassurez-vous, en tant que comédie, ce long se doit de bien se terminer, même s'il laisse apparaitre quelques zones d'ombre.

Après une première partie assez réussie et équilibrée dans sa mise en scène : une comédie, une problématique actuelle, des situations entre le cliché, le réalisme et le burlesque; la crédibilité ainsi acquise est quelque peu mise à mal par une seconde partie et une fin aux rebondissements peu crédibles et aux traits forcés. "Comme les autres", comme je l'ai déjà souligné, est une comédie donc on lui pardonnera. Ces interprètes prendront leur rôle à coeur et participeront à sa dimension dramatique.

Je lui reprocherais ça justement, de ne pas choisir entre le sérieux des thèmes abordés et une mise en scène comique, élaborée pour ne pas heurter un public qu'il faut ménager.
Pour un premier film, Vincent Garenq fait montre d'une certaine sensibilité, souhaitons lui d'être plus libre à l'avenir dans le développement de discours, qu'on sent contraint ici de rentrer dans une grille commerciale.
 
France, 2007.
 Réalisation : Vincent Garenq . Scénario : Vincent Garenq. Avec : Lambert Wilson, Pilar Lopez de Ayala, Pascal Elbé, Anne Brochet, Andrée Damant, Florence Darel. Durée : 1h33.

Publié dans Les autres

Commenter cet article

Anne-Sophie 14/09/2008 23:27

Je passe par là pour te conseiller un autre film : Le Premier jour de ma vie. C'est très émouvant, très drôle et pathétique en même temps. Vraiment, une vraie surprise.